MAXIMISER SA PRÉSENCE SUR LES PLACES DE MARCHÉ !

04 août 2017

Avec plusieurs dizaines de millions de vues, qu’il s’agisse de e-commerce, click and collect ou e-réservations, les places de marché sont un véritable enjeu pour les marques. Alors que les grandes surfaces, ont fait naître le merchandising et le trade marketing, peut-on parler de e-merchandising, de e-trade marketing ? De quels outils dispose-t-on sur les sites des places de marché pour optimiser sa présence et développer ses ventes ? Il s’agit de voir comment ces techniques physiques peuvent se décliner en e-commerce.

E-tête de gondole : le eye-tracking et l’analyse des taux de clics par emplacement montrent que ce placement des produits dans la page « catégorie » présente un véritable effet de levier. Plus de visibilité, plus de clics…plus de ventes. La mise en place d’outils de searchandizing » sera, elle aussi, à exploiter. L’apparition de produits en réponse à une recherche client, qu’elle soit sous forme de pop-up ou bien simplement placée en haut de liste aura un impact direct sur les ventes.

E - stop rayon : ici, l’habillage de vignettes produits, avec un encadré ou autre élément différenciant – promo, prix, nouveauté, saison, et tous les classiques des stops rayons, donnera une visibilité supplémentaire et impactante. Qualité supplémentaire : il pourra être déclenché en fonction des critères de ciblages efficaces, comme l’historique d’achat d’un consommateur, ce qu’il a mis dans le panier et autre.

La e-plv en réalité, le display : Après Amazon, les places de marché ont vu dans la création d’inventaires (au sens display), et la mise en place d’emplacements publicitaires une source de revenus complémentaire, mettant en place des régies publicitaires monétisant des audiences entre 7 et 25 millions de vues. Selon leurs capacités de ciblages, une campagne display sur ces sites peut s’avérer particulièrement efficace. On peut partir d’un ciblage « site centric », affichage en relation avec la catégorie, ou, plus performant, Customer centric prenant en compte le comportement de recherche (cf searchandising). Certaines régies internes permettent de mettre en œuvre une campagne de remarketing (retargeting)  sur la base de l’historique de navigation.

L’utilisation simultanée « e-tête de gondole », search, e-plv et e stop rayon semble une équation gagnante.

E-ventes additionnelles : par rapport à l’aménagement optimal du coin caisse pour développer des ventes additionnelles, le e-commerce présente un petit avantage en terme de ciblage. Les propositions de produit « panier » et « post-panier » peuvent être adaptées aux historiques et comportements des internautes.

Enfin, le coupon papier distribué aux caisses devient un e-coupon, à joindre aux différents mails transactionnels. Il est aussi ciblé en fonction des comportements et historiques. Pas d’impression, pas de coût.

L’efficacité des techniques de e-merchandising  est aussi liée à l’ADN du digital : rapidité de mise en œuvre, mesure instantanée, efficacité du ciblage, possibilités d’ajustements en temps réel. Le tout accompagné par une régie 360° !